Télé Québécoise
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Télé Québécoise

Discussions sur la télévision au Québec
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 53 le Mar 04 Nov 2014, 15:48
Like/Tweet/+1
Derniers sujets
«Anne»: en français avant l'anglais
Serge Beauchemin: 40 $ qui ont tout changé EmptyJeu 28 Juin 2018, 14:16 par Frédéric
https://www.lesoleil.com/arts/anne-en-francais-avant-langlais-60c89cbe29b12086c98335b01a5674d3

BLOGUE / Mis à part pour le premier épisode, présenté en version originale …

Commentaires: 0
Stingray crée une chaîne de télévision dédiée aux vidéoclips
Serge Beauchemin: 40 $ qui ont tout changé EmptyJeu 28 Juin 2018, 14:13 par Frédéric
https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1107350/stingray-videoclip-musique-quebecoise-diffusion-numerique-chaine

Commentaires: 0
50 ans de Télé-Québec: Marc-André Coallier animera un specta
Serge Beauchemin: 40 $ qui ont tout changé EmptyJeu 28 Juin 2018, 14:12 par Frédéric
http://www.journaldemontreal.com/2018/06/13/50-ans-de-tele-quebec-marc-andre-coallier-animera-un-spectacle-familial

Commentaires: 0
Ajouter aux Favoris
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
-60%
Le deal à ne pas rater :
PHILIPS SHB3175BK/00 Casque Bluetooth
28.80 € 71.26 €
Voir le deal

 

 Serge Beauchemin: 40 $ qui ont tout changé

Aller en bas 
AuteurMessage
Frédéric
Rang: Administrateur
Frédéric

Masculin Nombre de messages : 624
Localisation : Montréal
Réputation : 0
5853

Serge Beauchemin: 40 $ qui ont tout changé Empty
MessageSujet: Serge Beauchemin: 40 $ qui ont tout changé   Serge Beauchemin: 40 $ qui ont tout changé EmptyMer 22 Mai 2013, 15:21

«Au Québec, on parle beaucoup de nos chanteurs, de nos joueurs de hockey, mais pas beaucoup de nos entrepreneurs. Je trouve très encourageant de voir les jeunes se familiariser avec le vocabulaire du monde des affaires.» Serge Beauchemin, un des deux nouveaux dragons avec Alexandre Taillefer, correspond au type même du self-made-man, qui provenait d'un milieu modeste et qui s'est taillé une fortune à la sueur de son front. Son capital de démarrage à 22 ans : 40 $ et trois cartes de crédit! À Dans l'oeil du dragon, chaque lundi à 20h à Radio-Canada, cet adepte de photographie qui a investi ses deniers dans diverses compagnies souhaite transmettre sa passion pour les affaires et susciter les vocations.

Q Serge Beauchemin, d'où provient votre intérêt pour les affaires?

R Je suis sorti de l'école sans compléter mon DEC parce que j'ai eu un frisson pour l'entrepreneuriat. Sur le chemin de l'école, je croisais en vélo un magasin d'informatique et j'ai décidé de postuler pour devenir vendeur. Quand tu vends bien, ça peut devenir drôlement payant et je me suis mis à faire pas mal d'argent, pour un jeune de 19-20 ans. À 22 ans, quand j'ai perdu mon emploi en raison d'un conflit de vision avec mon directeur, je me suis dit que je pourrais partir ma propre compagnie. Avec un partenaire, je me suis lancé dans la vente de logiciels, un marché que personne n'occupait à l'époque, avec 3-SOFT.

Q Le succès a-t-il été immédiat?

R Ç'a été fulgurant dès le départ. Nous avions l'ambition de faire 500 000 $ la première année. Quand nous avons demandé une bourse au gouvernement, on nous a dit qu'on était ridiculement trop optimistes. Mais dès la première année, nous avons fait 660 000 $ de chiffre d'affaires, et la deuxième, 1,5 million $.

Q On vous a servi la réponse que vous donnez souvent aux entrepreneurs à l'émission!

R D'une certaine façon! Il ne faut pas s'attendre à autre chose quand on arrive avec des projections appuyées seulement sur la vision de l'entrepreneur et aucune expérience derrière. Si nous n'avions pas baissé nos projections, personne ne nous aurait donné une maudite cenne.

Q Comment avez-vous abouti aux dragons?

R Un ami d'une firme de communications m'a informé que les producteurs cherchaient un nouveau dragon. J'ai tout de suite refusé, je n'avais pas envie de me promener avec l'étiquette du multimillionnaire, je préfère être reconnu pour mes accomplissements. Mais après en avoir discuté avec ma femme et mes enfants, on a considéré qu'il y avait de belles opportunités pour véhiculer les valeurs qui m'animent, de montrer que des gens fortunés qui sont généreux et qui veulent s'impliquer, ça existe, et de stimuler l'entrepreneuriat.

Q À l'émission, vous êtes parfois très dur avec les entrepreneurs.

R Dans le milieu des affaires, c'est pas mal plus dur que ce que vous voyez dans l'émission. On peut se faire parler sèchement et froidement, ce n'est pas un milieu facile. Il ne faut jamais oublier qu'un investisseur a le choix de mettre son argent dans votre projet ou de le mettre ailleurs. Cet argent doit fructifier et donner un certain rendement. Ça implique des conversations parfois douloureuses.

Q De quelle façon un entrepreneur peut-il vous séduire?

R Il devra démontrer la passion pour son produit et ses clients. J'achète toujours l'entrepreneur d'abord. Je dois voir ses qualités, sa détermination, sa bonne connaissance du milieu des affaires. Si la personne ne sait rien de la comptabilité et de la planification budgétaire, ça part mal. On doit aussi me prouver que le produit répond à un besoin réel.

Q Les présentations des entrepreneurs vous encouragent-elles pour l'avenir?

R Beaucoup. L'an dernier, c'était beaucoup des inventeurs, alors que ceux de cette année font déjà des revenus pour la plupart. Je suis convaincu que ce sera encore mieux l'an prochain en raison du contenu pédagogique de l'émission. Les entrepreneurs ont appris des erreurs des autres et vont mieux se préparer avant de se présenter devant nous.

Q L'anglais est-il encore la langue des affaires?

R Les affaires se font dans la langue du client. Pour faire des affaires hors Québec, il faut apprendre l'anglais. On emprunte donc beaucoup à cette langue. Ça ne m'effraie pas, je pense qu'on devrait être un peuple bilingue, trilingue et pourquoi pas, quadrilingue?

Zoom sur... Serge Beauchemin

Ma première apparition à la télé : J'ai été interviewé par Robert Guy Scully en 1994 en tant qu'entrepreneur passionné.

Enfant, j'adorais regarder... : Star Trek, Les sentinelles de l'air, Joe 90, La fricassée et La ribouldingue

Je ne manque jamais... : Dans l'oeil du dragon et Tout le monde en parle

Je ne regarde jamais... : Les émissions à potins et les émissions matinales

Si c'était à refaire... : Je ferais plus attention à mon vouvoiement dans l'émission. Je peux devenir très familier avec les entrepreneurs et je vais corriger ça l'année prochaine.

Source : http://www.lapresse.ca/le-soleil/arts-et-spectacles/television-et-radio/201305/16/01-4651697-serge-beauchemin-40-qui-ont-tout-change.php
Revenir en haut Aller en bas
 
Serge Beauchemin: 40 $ qui ont tout changé
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les 30 secondes qui ont tout changé
» Le jour qui a changé ma vie - J'ai décidé de vivre ( Philippe Croizon )
» Un homme tout nu !!!
» Livre à disposition: Savoir tout faire avec Photoshop
» Les petits gestes qui veulent tout dire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Télé Québécoise :: Les émissions populaires du moment :: Dans l'oeil du dragon-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser