Télé Québécoise
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Télé Québécoise

Discussions sur la télévision au Québec
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 54 le Mar 16 Mar 2021, 14:17
Like/Tweet/+1
Derniers sujets
«Anne»: en français avant l'anglais
La fièvre olympique à Radio-Canada du 10 au 26 février EmptyJeu 28 Juin 2018, 14:16 par Frédéric
https://www.lesoleil.com/arts/anne-en-francais-avant-langlais-60c89cbe29b12086c98335b01a5674d3

BLOGUE / Mis à part pour le premier épisode, présenté en version originale …

Commentaires: 0
Stingray crée une chaîne de télévision dédiée aux vidéoclips
La fièvre olympique à Radio-Canada du 10 au 26 février EmptyJeu 28 Juin 2018, 14:13 par Frédéric
https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1107350/stingray-videoclip-musique-quebecoise-diffusion-numerique-chaine

Commentaires: 0
50 ans de Télé-Québec: Marc-André Coallier animera un specta
La fièvre olympique à Radio-Canada du 10 au 26 février EmptyJeu 28 Juin 2018, 14:12 par Frédéric
http://www.journaldemontreal.com/2018/06/13/50-ans-de-tele-quebec-marc-andre-coallier-animera-un-spectacle-familial

Commentaires: 0
Ajouter aux Favoris
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Le Deal du moment : -43%
Roborock S5 max
Voir le deal
311.49 €

 

 La fièvre olympique à Radio-Canada du 10 au 26 février

Aller en bas 
AuteurMessage
Frédéric
Rang: Administrateur
Frédéric

Masculin Nombre de messages : 624
Localisation : Montréal
Réputation : 0
6199

La fièvre olympique à Radio-Canada du 10 au 26 février Empty
MessageSujet: La fièvre olympique à Radio-Canada du 10 au 26 février   La fièvre olympique à Radio-Canada du 10 au 26 février EmptyJeu 02 Fév 2006, 14:33

Source : La Presse (Hugo Dumas)

Radio-Canada passe en mode olympique à partir du samedi 10 février et tapissera toute sa grille de couverture sportive, du matin au soir. En conséquence, presque toutes les émissions régulières prennent une pause de deux semaines sauf Véro, L'union fait la force, Le Téléjournal, Virginie et... Le Jour du Seigneur.

Autre changement: la double championne olympique, Myriam Bédard, n'apparaît pas dans la liste des analystes affectés à Turin, elle qui a pourtant fait le voyage à Salt Lake City, en 2002. Selon Daniel Asselin, le directeur des sports de Radio-Canada, Myriam Bédard a d'abord accepté de commenter les épreuves de biathlon et de ski de fond, ce qui devait se faire à partir des studios de Montréal.

Quelques jours plus tard, la médaillée d'or a informé Radio-Canada qu'elle irait à Turin pour toute la durée des Jeux olympiques, à titre de membre de la Fédération internationale de biathlon, poursuit Daniel Asselin. Elle a alors proposé à la Société de commenter les compétitions sportives sur place.

Le problème, précise Daniel Asselin, c'est que Radio-Canada n'a pas prévu de ligne de transmission pour le biathlon et de ski de fond à Turin. Même chose pour le saut à ski, discipline où les chances de médailles pour le Canada frisent le zéro. La SRC n'a donc pas embauché Myriam Bédard.

Jointe hier par La Presse, Myriam Bédard a confirmé que l'offre de Radio-Canada est tombée avec son départ annoncé pour Turin. " Radio-Canada m'a dit que les épreuves en biathlon allaient être commentées à partir de Montréal ", indique-t-elle.

Revenons maintenant à nos olympiques. Pendant un peu plus de deux semaines, Radio-Canada et RDS présenteront environ 450 heures de compétition. Budget total de l'opération: 4,5 millions, soit environ 10 000 $ de l'heure, remarque Daniel Asselin. Sur les 150 personnes affectées à la couverture des Jeux, une soixantaine se rendront à Turin. Les autres travailleront de Montréal, dont les trois chefs d'antenne Marie-José Turcotte, Guy D'Aoust et François Faucher.

La délégation de la SRC comprend plusieurs ex-athlètes et anciens médaillés olympiques, dont Marc Gagnon, Gaétan Boucher, Jean-Luc Brassard, Annie Pelletier, Jacinthe Taillon, Isabelle Charest et Denis Potvin. Pour alimenter les différentes livraisons du Téléjournal, le service de l'information a dépêché en Italie l'animateur d'Enjeux, Alain Gravel, qui couvrira les compétitions en montagne. Le correspondant à Paris de la SRC, Michel Cormier, proposera des reportages sur les nouvelles brûlantes du jour. Son collègue Marc-André Masson, de RDI en direct, fera de même, lui aussi de Turin.

Marc Durand, de l'émission Au-dessus de la mêlée, nous fera découvrir la ville hôtesse d'une autre façon. Du genre, Turin capitale du Cinzano, des bonbons Tic-Tac, du Nutella, du baroque et des automobiles Fiat, un acronyme pour Fédération internationale automobile de Turin.

Tous les jours, la SRC entamera son horaire olympique à 6 h. Aux alentours de midi, tout dépendant des horaires des compétitions, il y aura un court Téléjournal de 10 minutes et les Jeux olympiques reprendront l'antenne, en direct, jusqu'à 17 h 30. Patrice L'Ecuyer prendra ensuite les ondes, suivi du Téléjournal régulier de Pascale Nadeau et de Virginie à 19 h. À 19 h 30, Radio-Canada concoctera un résumé des meilleurs moments de la journée, qui se terminera à 22 h, juste à temps pour le Téléjournal de Bernard Derome.

Le talk-show de Véronique Cloutier sera déplacé à 23 h pendant toute la durée des Jeux olympiques. L'animatrice enregistrera son émission en fin d'après-midi. Pourquoi ne pas lui avoir donné congé comme la majorité des autres émissions de la SRC? On peut imaginer que Radio-Canada souhaite profiter des dernières semaines du contrat de Véronique Cloutier, qui expire au printemps.

Quant au Jour du Seigneur, s'il résiste à la vague olympique, " c'est une question de respect pour la clientèle qui le regarde ", dit le directeur des programmes de Radio-Canada, Mario Clément.

Les Jeux olympiques nous donnent toujours des moments de télévision très forts, à condition que nos représentants gagnent. " Si les athlètes performent, les cotes d'écoute suivent ", note le directeur des sports, Daniel Asselin.

Avec Turin 2006, la SRC propose ses derniers jeux d'hiver. " Bell Globemedia a payé 155 millions $ US pour acheter les jeux de Vancouver et Londres (ils seront diffusés à TQS et RDS) ", souligne Daniel Asselin.

À titre comparatif, Radio-Canada et CBC ont déboursé 155 millions $ US pour diffuser cinq J.O., soit Sydney, Salt Lake City, Athènes, Turin et Pékin (2008).
Revenir en haut Aller en bas
Frédéric
Rang: Administrateur
Frédéric

Masculin Nombre de messages : 624
Localisation : Montréal
Réputation : 0
6199

La fièvre olympique à Radio-Canada du 10 au 26 février Empty
MessageSujet: Re: La fièvre olympique à Radio-Canada du 10 au 26 février   La fièvre olympique à Radio-Canada du 10 au 26 février EmptyJeu 02 Fév 2006, 14:35

Source : Le Soleil (Richard Therrien)

Peu d'émissions seront épargnées par la diffusion des Jeux de Turin à Radio-Canada, du 10 au 26 février : Virginie sera là, L'Union fait la force aussi, Véro en fin de soirée, Le Téléjournal bien sûr, et... Le Jour du Seigneur !

Décidément, les fidèles catholiques gardent une forte emprise sur cette case horaire sacrée du dimanche matin. Du moins presque, puisqu'on fera exception le 26 février, matin de la finale de hockey, où la messe sera diffusée à 7 h plutôt qu'à 10 h. Après tout, le hockey est aussi une religion au Québec.

Seule la messe, donc, a le pouvoir d'interrompre des compétitions olympiques en direct. Même Le Téléjournal du midi sera réduit à 10 minutes durant deux semaines. Et son horaire de diffusion variera selon les compétitions. Oubliez votre Téléjournal midi de Québec, Radio-Canada diffusera plutôt une version nationale durant les Jeux, avec Pascale Nadeau, à horaire variable.

Il reste huit jours avant le coup d'envoi de ces Jeux, que Radio-Canada et RDS couvriront presque mur à mur. En tout, 450 heures de programmation olympique pour un budget total de production de 4,5 millions $, ce qui équivaut à 10 000 $ l'heure. Puisqu'il est six heures plus tard à Turin, il faudra être à la maison le jour pour voir les compétitions en direct ; RDS entre en ondes dès 3 h, avant que Radio-Canada enchaîne de 6 h à 17 h 30. Puis, en soirée, Marie-José Turcotte proposera un résumé des compétitions de la journée. Du réchauffé que les gens regarderont s'ils savent que nos athlètes auront gagné dans la journée. Autrement, ils risquent de déserter. Les plus sceptiques parlent de 15 médailles, les plus optimistes de 26 pour le Canada.

Comme à Athènes, Radio-Canada n'envoie pas tout son monde sur les lieux ; pour économiser, seulement 60 personnes sur 150 iront en Italie. La majeure partie de l'équipe technique fait tout de Montréal. L'expérience a été si concluante à Athènes - et surtout moins coûteuse - que CBC a choisi d'en faire autant cette fois, alors qu'elle couvrait tout des lieux ou presque. Donc, finies les jalousies entre les équipes francophones et anglophones.

Le doyen des commentateurs, Richard Garneau, en sera à ses 20es Jeux. Il décrira les cérémonies d'ouverture et de clôture, ainsi que le patinage artistique avec Alain Goldberg. À ses collègues qui soulignaient sa grande culture hier, M. Garneau a voulu rappeler qu'il n'a pas franchi la deuxième année de La Petite École, le jeu préféré des habitués de L'Union fait la force ! Même les plus grands peuvent se tromper.

Vous reconnaîtrez plusieurs médaillés canadiens parmi les commentateurs, dont Marc Gagnon, Isabelle Charest, Jean-Luc Brassard, Gaétan Boucher et Annie Pelletier. Les Jeux étant une formidable occasion de découvrir le coin de pays où ils se déroulent, on nous montrera Turin sous tous ses angles. Là-bas depuis le 24 janvier, Marc Durand nous servira de guide, en plus d'Alain Gravel et de Michel Cormier qui couvriront les Jeux pour Le Téléjournal. On apprendra entre autres que Turin est une capitale du chocolat, au même titre que Bruxelles ou Genève.

Alors que les sports de glace se déroulent à la ville, où la neige est quasi absente, les sports de neige ont lieu en montagne, à deux heures de route de Turin. On a craint un moment que les températures élevées des dernières semaines nuiraient aux compétitions, mais les environs montagneux de la ville ont reçu près de 50 cm de neige juste à temps pour les Jeux.

Radio-Canada couvre ici ses derniers Jeux d'hiver, avant d'aller à Pékin dans deux ans pour ses derniers Jeux d'été. On sait que TQS a obtenu les droits de diffusion des Jeux de Vancouver en 2010 et ceux de Londres en 2012. Le chef des sports de Radio-Canada, justement un ancien de TQS, Daniel Asselin, répète que la société d'État n'aurait jamais pu égaler l'offre de Bell Globemedia, qui a payé 155 millions $ US pour les droits de deux Jeux. Pour vous donner une idée, Radio-Canada avait déboursé le même prix pour cinq Olympiques.

Profitez donc du style de couverture de Radio-Canada. On ne sait jamais, l'équipe des sports est si restreinte à TQS qu'on pourrait confier la description du patinage artistique à Ti-Guy Émond et Mado La Motte, le bobsleigh à Stéphane Gendron et Johanne Fontaine, et le curling à Isabelle Maréchal...
Revenir en haut Aller en bas
 
La fièvre olympique à Radio-Canada du 10 au 26 février
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouvelle émission littéraire sur Radio-Canada (radio)
» Monique DURAND (Canada/Québec)
» L'évolution de la marine canadienne
» Le mécanisme de la Peur
» Gâteau au eggnog avec un mélange

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Télé Québécoise :: Accueil :: Nouvelles - Télévision québécoise-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser